mardi 27 mars 2018

Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort !

Qui n'a pas connu ces moments de crise où tout pourrait s'effondrer ?

Ne pas fuir ces instants où l'on se sent si déstabilisé et où le sol semble se dérober. Au contraire, par une attitude radicalement nouvelle, nous détendre, apprécier l'inédit et l'absence de terrain défriché. Faire face aux situations difficiles. Trouver, dans leur résolution, un sentiment de profonde satisfaction et de sécurité que les aléas de l'existence ne pourront plus remettre en cause.

Utiliser les émotions douloureuses pour cultiver le courage, la sagesse.
Nourrir , puis chérir, cette capacité à résoudre les problèmes.
Y trouver du bonheur et de la force.
Accepter la dissonance et les fausses notes de l'existence. Parce qu'elles agrandissent une harmonie, elles sont sources d'ouverture, de découverte et rendent aussi nos vie moins monotones. Elles ouvrent une porte pour inverser nos schémas négatifs. Sortir du cadre et travailler sur les situations chaotiques.
Se tromper n'est pas grave. Il faut " sortir des clous " et s'accueillir avec ses faiblesses, s'émerveiller de soi-même et des autres. Mettre les choses qui nous dépassent à notre service. Le Pardon deviendra alors Gratitude.
Faire de l'accident, de la fausse note un avantage. Rien n'est figé. Même si nous n'avons pas la Sagesse, nous avons le droit de tenter.

Les temps difficiles nous aident à nous ouvrir à des enseignements qui nous mèneront sur un chemin authentique, celui où l'utilisation de nos propres ressources révélera notre Humanité.

Ayutthaya, Thaîlande
Who among us did not know these moments of crisis where every thing breaks down, where one feels destabilized, anxious, badly at ease?

Not flee these invaluable moments where the ground seems to be concealed under our feet. But by a radically new attitude, by facing the difficult circumstances, by facing the mobility of our interior states, we discover little by little a feeling of deep safety which the risks of the existence cannot call any more into question.

Use the painful emotions to cultivate courage, wisdom and compassion. Go towards a mutual opening to reverse our negative diagrams and to work with the chaotic situations.

We are living difficult times, so it is, more than ever, necessary to open with spiritual training which shows us the authentic way to our own interior force and our intrinsic kindness.

mardi 19 septembre 2017

Cupidité


Vouloir accéder à un certain confort matériel semble assez légitime (dans un premier temps). Malheureusement, l'Occident en est arrivée à un stade de concupiscence et de cupidité extrêmes.
La recherche des biens matériels a ses propres limites car elle n'apporte pas de satisfaction sur le long terme.  
Elle crée même la frustration et la rumination qui exposent le psychisme à la dépression.

samedi 3 septembre 2016

ZEN ou PUNK ?

lundi 5 octobre 2015

Vivre ensemble

Pensées : 


" ... si l'on voulait résumer l'enseignement du Bouddha en un seul mot, on dirait que c'est l' interdépendance universelle, dont la non-violence n'est qu'une conséquence naturelle : puisque nous sommes tous dépendants les uns des autres et que tous les êtres désirent comme nous-même être heureux et ne pas souffrir, mes bonheurs et mes malheurs personnels sont indissociablement liés à ceux des autres. Cette non-violence n'est pas assimilable à une faiblesse ou une passivité. C'est le choix délibéré de l'altruisme dans toutes nos pensées et tous nos actes, de sorte qu'il devient inconcevable de nuire sciemment à autrui. "
TENZIN GYATSO  - XIVe Dalaï-lama (Enseignements donnés à Amaravati, Inde, 2005)
" En finir avec la souffrance — pas seulement en soignant ses symptômes mais en éradiquant sa cause première —, c'est précisément ce à quoi vise l'enseignement du Bouddha. [...] Il faut d'abord réaliser que la vraie cause de la souffrance ne se trouve pas à l'extérieur de soi, mais à l'intérieur. [...] C'est pourquoi la véritable pratique spirituelle consiste à s'occuper de son propre esprit. L'esprit est très puissant, il peut créer le bonheur comme le malheur, le paradis comme l'enfer.
Si, à l'aide du Dharma, vous parvenez à éradiquer vos poisons intérieurs, rien d'extérieur ne pourra plus vous affecter négativement, mais tant que ces poisons resteront mêlés à votre esprit, vous ne trouverez nulle part au monde le bonheur que vous désirez ".
NYOSHUL KHEN RINPOCHE - (Enseignement oral donné à Paro, Bhoutan, 1987)

from >>>    blog de Matthieu Ricard

dimanche 9 août 2015

Le Post-Modernisme est-il la solution ?


CHAOS 999 - Michel MAFFESOLI

Entretien sur le thème de l'apocalypse et de la post-modernité...

Michel Maffesoli, sociologue, ancien élève de Gilbert Durand et de Julien Freund, professeur de sociologie à l'Université Paris Descartes-Sorbonne, directeur du Centre d'Études sur l'Actuel et le Quotidien (CEAQ) - laboratoire de recherches sociologiques en Sorbonne, docteur « Honoris causa » de l'Université de Bucarest, docteur « Honoris causa » de l'Université PUC-RS Porto Alegre (Brésil), Grand Prix des Sciences Humaines de l'Académie Française (1992) ... 

© Musée L'Organe & La Demeure du Chaos

mardi 11 novembre 2014

mercredi 15 octobre 2014

lundi 13 janvier 2014


« Quand nous pensons continuellement “moi ! moi ! moi !” et ne parlons que de nous-mêmes, nous réduisons considérablement la dimension du monde que nous voulons nôtre, et les événements qui se produisent dans la sphère étroite de cet égoïsme nous affectent profondément et troublent à coup sûr notre paix intérieure. La situation est très différente quand nous nous sentons en premier lieu concernés par les autres, quand nous pensons que ces derniers sont si nombreux que nos préoccupations personnelles, en comparaison, sont négligeables.


Si, de plus, notre désir est de résoudre leur souffrance, celle-ci, loin de nous décourager, ne fait que renforcer notre courage et notre détermination, à l'inverse de l’apitoiement sur soi qui nous déprime et sape notre courage ».



Enseignements oraux donnés à Schvenedingen en Allemagne, 1998.
FOURTEENTH DALAI LAMA, TENZIN GYATSO